La magie de la Vie

.

lacher prise

Lorsque vous vous laissez plonger au plus profond de vous-même, que vous acceptez de relâcher vos muscles, vos tensions (ne vous endormez pas hein ?!), vous accédez à ce niveau en vous où la Vie se met en mouvement.
Ce mouvement est accompagné d’une joie profonde, celle de n’avoir plus besoin de chercher à faire pour maintenir « sa vie », mais de se laisser porter par ce qui émerge de votre profondeur et ainsi libérer votre force de vie. C’est comme si tout d’un coup tout se mettait en route tout seul. Un moteur super puissant vous booste, sans que vous n’ayez besoin de forcer pour avancer ou faire.
Vous sortez de cette attitude de vous mettre à contre-courant de la vie pour vous laissez porter par un flux naturel.

La magie de la vie prend sa place, tout simplement parceque vous lui faîtes une place. Vous respectez ainsi la vie et bien sûr elle vous le rendra.

Cela demande de lâcher tout ce que vous avez pris l’habitude de vouloir attraper, figer, conserver, posséder. La Vie ne se possède pas, elle se vit à l’instant présent. Ce dont vous avez besoin vous est amené à chaque seconde sur un plateau. Il ne peut en être autrement, la vie est une perpétuelle manifestation de la lumière en vous.

Pour ne plus bloquer son processus, l’état d’esprit à développer est :
– Soyez dans la confiance absolue qu’elle prend soin de vous
– Voyez chaque situation comme l’opportunité pour vous d’aller vers plus de compréhension de qui vous êtes
– Voyez chaque évènement comme une ouverture à l’amour, à la sécurité et à votre puissance intérieure
– Lâchez, laissez circuler le matériel, les personnes, les situations. La vie ne se possède pas, vous avez déjà TOUT !
– Allez contacter ce qui émerge de vous
– Détendez chaque tension de votre corps
– Choisissez à chaque instant la PAIX
– Entraînez-vous à rester 5mn sans aucune pensée

Une dimension de vous-même tellement plus grande et vive va joyeusement s’imposer.
Tout lâcher permet de rencontrer sa puissance.
.

« A ceux qui lâchent, tout est donné »

.
Publié par Géraldine Bergon
(Si vous souhaitez partager cet article, merci infiniment d’en garder son intégralité et de mentionner le nom de l’auteur).

Autres articles à lire ici